logo
 

titre

Beaulieu Sur Dordogne
Corrèze (19120) ) - Limousin. Altitude 140 m. -
1223 habitants
Dans la vallée de la Dordogne, à la limite du Quercy et du Périgord.
Ville jumelée avec Scheinfeld
(Basse Franconie – Allemagne)

Un des hauts lieux de l'art Roman et Site Clunisien :

· Eglise abbatiale Saint-Pierre
(XIIeme siècle )
· Le Portail méridional, son tympan du XIIe siècle, et son trésor
· Chapelle des Pénitents XIIeme siècle (expositions temporaires)
· Fortifications médiévales
· Nombreuses maisons anciennes des XIIIe, XIVe, XVe et XVIe s
· Musée de l'homme de Néandertal
à la Chapelle aux Saints.

 
Mairie
Tél. 05 55 91 11 31
Fax 05 55 91 24 73
email : mairie.beaulieu@wanadoo.fr
mairie
L'équipe municipale
Le Maire :
Dominique CAYRE

1er Adjont : Ghislaine DUBOST
2ème Adjoint : Jean-Pierre LARIBE
3ème Adjoint : Yolande BELGACEM

Conseillers municipaux : ANTOMARCHI Christian,GOURAUD Marie Gentil, ARNAUD Philippe, HUMBERT Michèle, ROBERT Landry, BOUYX Marinette, CAPRON Thierry, CAREME Sabrina, NEYRAT Francette, LAVERGNE Yves, SALLES Sébastien
OFFICE DE TOURISME
OFFICE DE TOURISME DE BEAULIEU SUR DORDOGNE
Place Marbot 19120 BEAULIEU-SUR-DORDOGNE

Corrèze - Limousin - France

Tel. 05 55 91 09 94
Fax 05 55 91 10 97

email

beaulieu-tourisme@orange.fr


Site internet
Office de tourisme
Liens favoris
 
HEBERGEMENTS
HOTELS
Le Beaulieu
4 place du Champ de Mars
19120 Beaulieu-sur-Dordogne
- Tél 05 55 91 01 34 / 06 07 10 68 18 - www.hotelbeaulieudordogne.com - hotel.lebeaulieu@orange.fr -

Grosse bâtisse régionale avec grande cheminée. Cadre prestigieux, tant par la beauté du site que par l'élégance de l'hôtel et sa décoration raffinée, pour profiter pleinement du charme de cette cité médiévale. Ouvert toute l'année. Nuitée de 68€ à 130€ selon la saison - Petit-déjeuner : 9€ - Climatisation - WIFI »
Le Relais de Vellinus**

17 place du champ de Mars,
19120 Beaulieu Sur Dordogne

Tél. 05 55 91 11 04
contact@vellinus.com
Situé près de la cité médiévale, le charme de cet hôtel rendra votre séjour agréable
- Chambres décorées sur différents thèmes
- WIFI -
www.vellinus.com
Auberge des Charmilles 2-star Hôtel
20, Boulevard Saint Rodolphe De Turenne,
19120 Beaulieu sur Dordogne

Tél 05 55 91 29 29 / 06 07 10 68 18
charmilles@club-internet.fr

Situé dans le village historique de Beaulieu, sur les berges de la Dordogne, l'hôtel Les Charmilles Maison de caractère au bord d'un bras de la Dordogne.
Terrasse au bord de l'eau
- Nuitée de 76€ à 130€ selon saison petit déjeuner inclus
- Maître restaurateur - Climatisation
- WIFI - -
www.auberge-charmilles.com - auberge-
Les Flots Bleus** :
3 cheminées et 3 cocottes
Logis de France +
tél 05 55 91 06 21
- www.hotel-flotsbleus.com -
corinnebernardie.lesflotsbleus
@wanadoo.fr

Nuitée à partir de 69€ -
Petit-déjeuner : 9 €

 

CAMPING LES ILES
3 Etoiles starstarstar
Boulevard Rodolphe de Turenne - 19120 BEAULIEU SUR DORDOGNE

Tél 05 82 880 133
info@campingdesiles.fr

Emplacements de 80 à 120 m2 à proximité du village - Parc arboré
- Animations - piscine chauffée
- Location 24 mobilhomes
et 16 bungalows toilés - WIFI
- Aire naturelle La Bellocoise - Marque Qualité Tourisme
- Label Camping Qualité

 


 

 
BEAULIEU SUR DORDOGNE
(Corrèze)
gif
Bâtie sur la rive droite de la Dordogne et blottie contre la colline qui l’abrite des vents d’ouest, ce qui lui confère un climat agréable, Beaulieu doit son renom à la belle église romane, vestige de son ancien monastère bénédictin. Vers le milieu du IXe siècle, Rodolphe de Turenne, archevêque de Bourges, décide d’y fonder un monastère. D’après la légende, il aurait été séduit par la beauté du site qu’il aurait nommé « Bellus Locus ». En réalité, le site sur lequel existait déjà un petit village du nom de Vellinus présentait un intérêt stratégique : proximité de la rivière et confins du Limousin, du Quercy et de l’Auvergne.

L’abbaye primitive fut fondée par douze moines de Solignac (puissante abbaye bénédictine des environs de Limoges).
Dotée de nombreuses reliques (Saints Prime et Félicien, Sainte Félicité, Saint Emilion), elle devint peu à peu un lieu de pèlerinage très fréquenté.
Grâce aux donations et héritages de personnages puissants, le monastère atteignit un haut degré de prospérité.
Les bâtiments primitifs, en bois, furent remplacés par des constructions en pierre au XIIe siècle.
Le monastère et son abbatiale sont de style architectural roman.
L’église de Beaulieu est la plus grande église du département.
Elle mesure 63 mètres de long et s’élève à 23 mètres de haut sous la coupole.

L’abbatiale est remarquable par ses proportions et elle est célèbre pour son tympan du « retour du christ à la fin des temps » chef d’œuvre de l’art roman, exécuté par les « tailleurs d’images » de Toulouse, qui illustrèrent également Moissac, Souillac et Collonges.
Le portail Sud représente la Parousie (second avènement du Christ en vue du jugement dernier).  Sa composition verticale est tripartite en haut : la partie voûtée représente le monde céleste, en dessous sur un faible espace s’inscrit le monde terrestre, enfin l’enfer est visible sur le double linteau. Le Christ nimbé, apparaît au centre, plus grand que les autres personnages (2 m 10) assis en majesté sur un trône de style limousin. Il est entouré d’anges et des apôtres. L’iconographie du monde terrestre montre les morts sortant de leurs tombeaux pour le jugement ainsi que des vivants (sans doute des Juifs montrant leur circoncision).
Le double linteau représente des monstres de l’apocalypse crachés par la bouche de l’Enfer. Certains dévorent déjà les pêcheurs. Ces monstres fantastiques sortent de l’imaginaire du bestiaire du XIIe siècle et mêlent ordre animal et ordre végétal (serpent androcéphale, griffon ailé, rosaces d’où sortent des serpents…).

trumeau

Le tympan repose sur un trumeau central carré qui représente les trois âges de la vie humaine. Deux grands personnages, Saint Pierre et Saint Paul, patrons de l’abbatiale, sont figurés en pied sur les piliers extérieurs du tympan.
A la fin du XIXe siècle, l’architecte Baudot a surmonté le tympan d’un porche voûté en berceau, ce qui a permis de protéger l’ensemble sculpté des intempéries. Sur les façades latérales du portail, deux scènes traitent des épisodes bibliques. Celle de droite montre la Tentation du christ dans le désert où un Satan aux traits anguleux le provoque. Celle de gauche évoque Daniel dans la fosse aux lions. A gauche du porche, 3 grands personnages sculptés pourraient représenter trois pêchés capitaux : la luxure, la gourmandise et l’avarice.

L’ensemble du porche a connu une vaste campagne de protection et de restauration terminée en 2002 sous l’autorité des bâtiments de France.
L’église possède par ailleurs un chevet remarquable, formé d’absidioles en cul de four. En haut des murs, sous l’abri de la toiture, on peut admirer 278 modillons tout autour de l’église ; ils représentent des animaux, des personnages parfois dans des postures scabreuses, des éléments géométriques de toutes sortes.
A l’intérieur, comme toutes les églises de pèlerinage, celle-ci comporte un large déambulatoire autour du chœur qui permettait aux fidèles de circuler sans perturber les offices. En le parcourant, on notera les bases de colonnes sculptées, ce qui est tout à fait rare.
Deux retables baroques ont été installés en 1676 et 1678, réalisés par un sculpteur sur bois, Pierre Estrade ; ils ont été dorés au siècle suivant. Celui de la chapelle axiale est consacré à l’apothéose de la Vierge.
Dans le transept Sud , le retable de Saint prime et Saint Félicien est dédié à ces deux frères martyrs devenus patrons de la cité bellocoise. La châsse des Saints est placée sur l’autel.
En bois doré, elle remplace la châsse d’origine en argent et vermeil qui fut volée pendant les Guerres de religion. De la nef, on peut voir les baies géminées qui s’ouvrent sur la tribune, autre caractéristique des églises de pèlerinage.
Dans le prolongement du transept Nord se trouve l’ancienne salle capitulaire utilisée aujourd’hui comme sacristie.
C’est la seule partie du monastère qui subsiste de l’édifice d’origine. C’était le lieu de réunion des moines.

On peut admirer les très belles baies limousines sur l’extérieur. Devant cette salle se trouve un sarcophage, découvert dans l’ancien cimetière des moines qui se trouvait près du chevet de l’abbatiale.
Le trésor, dans le transept Nord, contient une célèbre Vierge à l’Enfant dite « vierge de Beaulieu », sans doute du XIIe siècle. La statue est constituée d’une âme de bois recouverte de lames d’argent. le costume et la couronne de la Vierge sont ornées de pierreries, d’un camée, d’intailles et de filigranes. Le trésor compte aussi une châsse reliquaire du XIIIe siècle couverte d’émaux champlevés de l’Ecole de Limoges figurant les Rois mages ; il y a un objet rare de forme cylindrique que l’on appelle la « lanterne byzantine », sans doute un reliquaire en argent qui aurait été rapporté d’Orient par les Croisés ; enfin, deux bras ajourés en bois et argent contenaient les reliques de Sainte félicité et de Saint Emilion.
clocherLe clocher carré, fiché de guingois à l’angle Sud-Ouest de l’église, a été ajouté au XIVe siècle. Avec ses meurtrières, son aspect massif et sa grande élévation, il fut surtout utilisé comme tour de guet et donjon de défense.
Il a pu également symboliser le pouvoir municipal des Consuls (comme un beffroi) car situé à proximité de l’ancienne maison consulaire.

Après l’échec de la campagne napoléonienne des « Cent jours » en 1815, le maréchal Ney, recherché par la police de Louis XVIII, se cacha pendant plusieurs jours dans le clocher de Beaulieu.
La place du marché était un des endroits les plus actifs de la cité. Sur cette place se tenait de 1575 à 1724 une halle construite par les consuls protestants pour masquer le tympan et ainsi éloigner les hommes du culte catholique. Cette halle a permis de mieux conserver les sculptures du tympan. Après sa destruction, une autre halle se tint jusqu’en 1934 à côté de l’abbatiale. Sur cette place on peut aussi admirer quelques maisons du XVIIIe siècle en pierre et d’autres plus anciennes en torchis et pans de bois.
Face à l’abbatiale, une maison datée de 1723 porte l’inscription « au vieux marin » et deux ancres de bateau sur la façade, ce qui rappelle la navigation fluviale importante à Beaulieu.
m
Devant la façade occidentale de l’église, sur la Place de la Bridolle se tient une statue de la Vierge vénérée au 15 août. Les Bellocois lui offrent toujours des grappes de raisin qu’ils suspendent à sa main et à celle de son enfant pour protéger les vignes (de jeunes agriculteurs du canton relancent actuellement la production traditionnelle de Vin paillé qui avait presque disparu).
la maison dite « Renaissance »
« Au cœur de la cité médiévale s'élève cette imposante bâtisse classée Monuments Historiques en 1928. De superbes sculptures datées du XVIème siècle ornent la façade. Elles représentent des soldats, des animaux réels et fantastiques, des angelots, des personnages de la mythologie... ainsi que des décors à l'Italienne. A l'intérieur, une cheminée monumentale de la fin du XVè siècle représente Adam et Eve pendant la scène de la Tentation. Vous y découvrirez la vie courante de la noblesse bellocoise : salon d'apparat, mobilier Haute Epoque, boiseries et parquets, exposition de costumes et un cabinet de curiosité très à la mode à la fin de la Renaissance.
Ouvert tous les jours en mars, octobre et novembre de 10h à 18h, en avril et mai de 10h à 18h30, en juin de 10h à 19h, en juillet et août de 10h à 20h, en septembre de 10h à 19h30 et en décembre le week-end, les vacances scolaires, groupes sur rdv, fermé en janvier et février.
Tarifs : 5€ / adulte – 2,50 €/enfant de 6 à 12 ans –
groupes et scolaires : se renseigner. »
Le boulevard de Turenne entoure la vieille ville et permet d’avoir une vue d’ensemble des anciens remparts bâtis au XIIe ou au XIIIe siècle pour ceinturer la ville abbatiale. Celle-ci était ouverte par trois portes dont deux subsistent. En face de la porte Sainte-Catherine, la salle polyvalente de la commune est installée à l’immeuble Sévigné, vestige du grand couvent des Ursulines qui occupait tout le quartier. Le boulevard de Turenne est également agrémenté de jolis jardins où on peut voir de nombreux arbres d’origine tropicale : palmiers, bananiers… Ceux-ci ont été acclimatés au XIXe siècle, rapportés par des Bellocois ayant travaillé à la colonisation.
A l’extérieur de la ville murée, 3 faubourgs se sont développés. Le faubourg de Mirabel, sur lequel se dressait une barbacane (fortification avancée de la ville) est aujourd’hui un quartier commercial et administratif (poste, gendarmerie, collège) .
Sur la place Marbot,
l’Office de Tourisme
deux étoiles est installé dans une grande et belle demeure du XVIIIe siècle.

Le faubourg de la Grave, quartier de l’hôtel de ville actuel, descend vers la Dordogne et ses campings.
Le faubourg Majeur, quartier de la Chapelle des Pénitents, est situé sur le village originel de Vellinus. L’église qui s’y mire dans l’eau, de style roman, est construite sur le rocher ; son clocher à peigne est typique du XIIe siècle. Son architecture intérieure et les objets d’histoire locale qu’elle abrite sont forts intéressants.
auberge de jeunesse
Sur le quai proche, d’anciennes maisons à pans de bois ont été joliment restaurées. On y trouve entre autres l’Auberge de jeunesse qui vient d’être réaménagée pour une capacité d’environ 30 places.
Une gabare, bateau fluvial utilisé jusqu’au XIXe siècle pour le transport de marchandises, est amarrée au quai ; c’est la reconstitution d’un « courau à étrave », réalisée en 2001-2002, propriété de la municipalité qui sert à présent à des balades touristiques sur la Dordogne.

Texte: Frédéric Le Hech

 
Beaulieu Sur Dordogne
a accueilli
l' Assemblée Générale des
Beaulieu de France
les 23 et 24 octobre 2010
Agenda des manifestations

Marché aux plants, à l'artisanat et aux produits régionaux (dernier dimanche d'avril)

- Fête de la fraise
(2è dimanche de mai)

- Fête du 14 juillet

- Fête du 15 août

- Fête des Corps Saints (1er week-end de septembre)

- Grande fête médiévale (biennale en septembre)


- Randonoix
(dernier dimanche de septembre)

- Randonnées pédestres

- Concerts - Expositions
- visites guidées

- Promenades en gabare

- pêche - baignade
- piscine ludique et sportive chauffée - canoë-kayak


- Foires le 1er et le 3ème vendredi du mois

- Marchés
le mercredis et le samedi matin (sauf lendemain de foire)


- Marchés de Pays
le lundi en juillet et août à partir de 17h -

Gastronomie et terroir : la noix, la fraise, le vin paillé, le cèpe, le veau de lait élevé sous la mère

La fête de la fraise n'aura pas lieu cette année, mais nous fêterons les 25 ans de la manifestation en 2015.
Par contre les 20 et 21 septembre 2014 aura lieu la 3ème grande
fête médiévale « Beaulieu au Temps des croisades »

Correspondants de l’Alliance

 

 

 
Copyright-Alliance des Beaulieu de France- 2003